Mes outils

 

Un ensemble d’outils sont disponibles, l’enfant choisira naturellement ceux les plus adaptés pour lui et qui correspondent à son mode priviliégié d’expression. Particulierèment pour les enfants et les adolescents, il s’agira de privilegier une approche ludique.

 

 Les outils thérapeutiques privilégiés:

 

 Avec l’enfant:

dessinenfant

  • Le jeu thérapeutique: il permet à l’enfant d’exprimer sans risque ses émotions et de « rejouer » son quotidien (ses colères, sa puissance, ses peurs, ses rêves), face à un adulte qui est totalement présent pour l’accueillir. En entrant dans le jeu de l’enfant, le psychologue instaure un dialogue en douceur et aide l’enfant à comprendre le monde qui l’entoure.
  • Le dessin: il permet à l’enfant de mettre sur papier son monde intérieur, comment il se percoit dans la famille ou à l’école (ses doutes, ses petits ou gros chagrins). Le dessin est un support à l’expression et rend la consultation ludique et agréable.
  • L’Art therapie ( cf onglet Happy thérapie)

 

Avec l’adolescent: 

  • La parole  (pour répondre au besoin de se décharger)
  • Le jeu de rôle, les jeux des héros (cartes associatives avec les préoccupations de son âge)
  • Des exercices de gestion du stress et d’amelioration de l’estime de soi (face aux examens, face aux autres)
  • Les défis positifs entre les rencontres. Cela se présente sous la même forme que le coaching. Les adolescents ont en effet besoin de se dépasser pour se sentir exister, ces exercices corrrepondent à leurs attentes.

 

Les outils psycho-pédagogiques :

Pour les difficultés scolaires / d’apprentissage:

Les troubles d’apprentissage sont dus autant aux blocages affectifs (liés à l’estime de soi, tensions familiales, stress, peur d’apprendre…) qu’aux méthodes d’apprentissage. Lors des consultations, nous pouvons donc travailler les points suivants:

  • L’attention, la concentration et la compréhension des consignes
  • Une meilleure stratégie d’apprentissage ( correspondant à son profil d’apprentissage)
  • La mémoire, la logique intérieure, la planification, l’organisation spatiale et temporelle (utilisation du MIND MAPPING, exercices psychopédagogiques…)
  • La gestion du stress, pour diminuer l’anxiété face aux examens et aux consignes, qui empeche de reflechir efficacement
  • La confiance en soi: parce que le moteur de l’apprentissage est affectif, des émotions négatives peuvent bloquer le processus, freiner voire empècher l’apprentissage, provoquer l’echec et entamer la confiance de l’enfant en ses capacités. Pour éviter ou rompre ce cercle vicieux, l’enfant doit apprendre à dédramatiser et retrouver l’envie d’apprendre pour le plaisir.